par Sandrine Revel Pygmalion en BD

26/04/2018

Parution de la BD Pygmalion de Sandrine Revel le 30 mai 2018 aux Editions Les Arènes en partenariat avec France Musique

 

L’histoire autour de la BD

Il y a deux ans, Claire Gibault rencontrait Sandrine Revel, après avoir eu un coup de cœur pour sa bande-dessinée Glenn Gould, Une vie à contretemps. Sandrine Revel a d’ailleurs reçu le Prix Artémisia pour cet album en 2016. Claire Gibault et le Paris Mozart Orchestra avaient le projet de monter un nouveau programme autour du mythe de Pygmalion, sous la forme d’un « mélologue », genre mêlant texte et musique, de Jean-Jacques Rousseau et Georg Benda, compositeur contemporain de Mozart. Très vite, l’idée d’un concert dessiné accompagné d’un album de BD consacré au Pygmalion de Rousseau/Benda voit le jour. Il ne reste plus qu’à convaincre des partenaires : la Philharmonie de Paris et les Editions Les Arènes rejoignent le projet. Un concert dessiné est programmé dans le cadre du week-end « BD en scène » à la Philharmonie en juin 2018, précédé de la sortie de l’album Pygmalion de Sandrine Revel en mai 2018. Le début d’une belle aventure.

 

Une BD avec enregistrement audio

L’album de Sandrine Revel accorde une large part à la musique, sous les traits des musiciens du PMO et de Claire Gibault qui coulent littéralement dans les veines et artères du sculpteur. Au sein de l’album figurera un lien pour télécharger l’enregistrement audio du Pygmalion de Rousseau/Benda, interprété par Eric Genovese (sociétaire de la Comédie-Française) et le Paris Mozart Orchestra dirigé par Claire Gibault. Comme le dit Sandrine Revel, « j’invite le lecteur à entrer dans l’intimité de la conception ici traduit par les mots de Rousseau, la musique du Paris Mozart Orchestra et une narration comme un rêve, une vision, un délire. La lecture de cet album se prête aussi bien à une lecture silencieuse que sonore, bien qu’elle était conçue à l’origine par Rousseau comme une œuvre musicale. »

 

Quelques mots de Sandrine Revel

« Dans la mythologie grecque, l’histoire de Pygmalion et Galatée renvoie à une légende racontant l’histoire du sculpteur Pygmalion qui tombe amoureux de sa création Galatée. Dans la version de Rousseau, Pygmalion est un mélodrame : elle se présente sous forme d’une alternance entre la parole de Pygmalion et une musique instrumentale qui l’accompagne et qui a pour but de souligner le mouvement du cœur du personnage.

 

J’ai choisi dans ma version, qui reste une adaptation libre de l’œuvre de Rousseau, de raconter une sorte de conte à travers plusieurs personnages. Comme celui de Rousseau, le Pygmalion que je propose, tente de montrer le mystère de la création des arts. Ici aucune intervention d’un dieu contribue au dénouement, les dieux sont à l’intérieur de l’artiste amoureux de sa création. Ici Pygmalion est à la fois Auguste Rodin, Niki de St Phalle, Camille Claudel ou Ron Mueck. Des fragments d’âme choisis parmi nombre d’artistes pour leur regard si particulier à la sculpture et à la représentation de la femme. Ici ils sont pris en tenaille par un ardent désir de réussir et la crainte d’échouer. Tchouang Tseu, penseur chinois, associe le ciel à la terre aux animaux, aux êtres humains, végétaux et minéraux… Je pense moi aussi que l’univers ne fait qu’un et que tous les êtres ne font qu’un.

 

Dans cet album, Pygmalion évolue proche du ciel, plonge et coule dans les eaux profondes du doute, échoue sur une plage de terre et sable mélangés, se relève et marche vers son destin. Les forces de la nature servent de fond aux différents tableaux et les invisibles émois de la passion de 4 sculpteurs se dévoilent sous les yeux du lecteur. Le but de ce Pygmalion n’est pas de raconter l’histoire d’une statue qui s’anime mais d’essayer de représenter avant tout les émois intérieurs de notre âme face à l’incompréhension de la création. »

Découvrez quelques planches en exclusivité sur le site de Sandrine Revel !

Album disponible le 30 mai 2018 en librairie ou en pré-commande

 

Une BD pour un concert dessiné

la muse et lartiste pygmalion (c) Sandrine Revel

Extrait de la BD © Sandrine Revel

Le mythe de Pygmalion est au cœur du concert du PMO à la Philharmonie de Paris le vendredi 15 juin 2018. Sandrine Revel partagera la scène avec les musiciens du PMO et dessinera en direct sur des projections de sa BD Pygmalion.

 

Avec Pygmalion, Jean-Jacques Rousseau inaugure le genre du mélologue à la fin du XVIIIe siècle. Le potentiel expressif de cette forme, donnant autant d’importance au texte qu’à la musique, inspire les compositeurs du Sturm und Drang, dont Georg Benda, qui écrit en 1779 un superbe Pygmalion sur le texte de Rousseau. Dans une lettre à son père rédigée en 1778, Mozart a écrit : « J’ai vu Medea, de Benda ; celui-ci a également composé Ariane à Naxos. J’aime tant ces deux œuvres que je les emporte avec moi ; vous savez qu’on n’y chante pas, mais qu’on déclame et la musique est comme un récitatif obligé- parfois on parle aussi, ce qui produit un effet merveilleux sur la musique ! Imaginez maintenant ma joie d’avoir à faire ce que j’ai toujours souhaité ! Savez-vous ce que je pense ? – on devrait traiter ainsi la plupart des récitatifs dans l’opéra – et parfois seulement – lorsque les mots peuvent être bien exprimés en musique, chanter les récitatifs. »

 

En miroir au mélologue de Benda/Rousseau, le Paris Mozart Orchestra a choisi d’explorer les résonances contemporaines du mythe de Pygmalion en passant commande à Philippe Hersant d’un mélologue sur la ballade-romance de Goethe. Des Lieder orchestrés de Schubert sur des poèmes de Goethe, interprétés par Natalie Dessay, compléteront ce programme.