Le PMO au Festival de Stresa

22/08/2018

Encore un air de vacances … Le Paris Mozart Orchestra fait sa rentrée en Italie au Festival de Stresa dimanche 26 août à 20h. Un programme alliant musique classique, jazz et standards de comédies musicales conçu par Natalie Dessay, la compositrice Graciane Finzi et la cheffe d’orchestre Claire Gibault.

 

Pictures of America

Pictures of America est un programme musical et visuel qui entraîne le spectateur dans l’imaginaire de la vie américaine des années 50, au travers d’œuvres de Samuel Barber, de Graciane Finzi et d’une sélection de chansons de comédies musicales américaines et de standards de jazz revisités par des jazzmen français de renom (Baptiste Trotignon, Patrice Caratini, Pierre Boussaguet, Cyrille Lehn). Pendant le concert, des tableaux d’Edward Hopper sont projetés dans une scénographie réalisée par Pierre Dupouey.

 

Et en italien !

Spécialement pour ce concert, Natalie Dessay interprétera en italien l’œuvre de Graciane Finzi Scénographies d’Eward Hopper, composée à partir des textes du poète Claude Esteban tirés de son recueil Soleil dans un pièce vide. A ce sujet, Graciane Finzi écrit : « Les tableaux d’Edward Hopper sont une remarquable source d’inspiration pour un compositeur. Depuis de longues années, j’aime cette peinture, j’aime les non-dits, l’incommunicabilité des personnages, les éclairages particuliers. J’en ai choisi 8 en fonction bien-sûr de l’émotion que je pouvais ressentir mais aussi des courtes histoires que raconte Claude Esteban en pénétrant dans la vie de ces personnages ou paysages toujours énigmatiques. Edward Hopper peint la solitude des êtres : un bar la nuit où il ne se passe rien ; des gens au soleil – à quoi pensent-ils, que faisaient-ils avant de se rassembler et de regarder tous ensemble dans une même direction tout en étant si loin les uns des autres ; des cheminées qui ont un air de connivence ; une jeune femme seule dans un train ; une maison au bord de la voie ferrée digne d’un film de Hitchcock ; la mer – cette mer de Cap Cod où il avait une maison ; une jeune fille sur un perron dont on ne peut définir ce qu’elle attend, ni dans quel état d’âme elle se trouve ; une autre, appliquée et démodée, dont on pense qu’elle vieillira avec sa machine à coudre… Edward Hopper est considéré comme le peintre de la vie américaine. »

 

Informations pratiques

Dimanche 26 août 2018 à 20h
Palais des Congrès, Stresa, Italie

Acheter ma place