Avec l'Académie de Créteil Les arts en dialogue

29/11/2017

L’Académie de Créteil a organisé une journée de formation pour les enseignants sur le thème « les arts en dialogue », en invitant Claire Gibault, la dessinatrice de BD Sandrine Revel, ainsi que Régine Boucher-Zambon, professeur d’éducation musicale au Collège Jean Macé à Villeneuve-le-Roi. Au programme : échanges sur l’éducation artistique et culturelle, sur Pygmalion et la musique en bande-dessinée.

 

L’importance des arts dans le dispositif ODMB – Claire Gibault
Après avoir mis l’accent sur les valeurs du Paris Mozart Orchestra, Claire Gibault a présenté le dispositif Un Orchestre dans mon Bahut. Ce projet d’éducation artistique et culturelle se décline pour l’année 2017-2018 dans 16 établissements scolaires des Académies de Créteil de Versailles et s’articule en quatre grandes étapes. En plongeant enseignants et élèves au cœur du projet Pygmalion, en évoquant les textes de Jean-Jacques Rousseau et de Goethe, mais aussi la musique de Georg Anton Benda et de Philippe Hersant, ODMB donne accès à des savoirs variés, à la culture dans son sens le plus large, en passant par la musique, la littérature et les arts visuels. Réveiller la curiosité et la créativité des élèves permet de leur ouvrir des portes vers un ailleurs différent de leur quotidien.

 

Être auteur et illustratrice de BD, l’importance des outils numériques – Sandrine Revel

Glenn Gould La Vie à Contretemps, album paru en 2016, est la première BD de Sandrine Revel réalisée entièrement sur tablette. En apprivoisant l’outil informatique, les possibilités graphiques changent et de démultiplient ! Le stylet de la tablette a la possibilité de devenir crayon, feutre, ou encore pinceau. Il devient possible de recréer l’illusion d’un aplat aquarelle, sans qu’il soit nécessaire d’utiliser l’eau ou la peinture. L’artiste n’est plus encombré de tout son attirail, et peut vagabonder avec pour seuls outils : tablette et stylet.

Comme l’a bien expliqué Sandrine Revel lors de son intervention, le séquentiel de départ est comme la colonne vertébrale de toute sa réflexion. Très souvent, d’autres idées surgissent le matin, au réveil. Grâce à l’outil informatique, les retouches sont simples et rapides.  Un geste au stylet suffit pour réorganiser le cours de l’histoire… Effacer, déplacer, ajouter un personnage devient un jeu d’enfant…

Les silences, la musique dans la bande dessinée – Sandrine Revel

Intérieur jazz en 2003, est pour la bédéiste une première entrée dans l’univers de la musique. Glenn Gould en 2015, puis très bientôt Pygmalion en 2018, suivent le même chemin… Il ne faut pas croire que malgré son support plat et silencieux, le livre ne puisse transmettre l’idée d’une musicalité. Par les couleurs, la taille, le nombre des vignettes par planches, Sandrine Revel créé sa propre musique par l’art de l’illustration. Le lecteur peut ainsi lire la BD tout en se dessinant au fil des pages un fond musical…